Le 28 septembre 2014 sera la dernière journée où des gens pourront réserver un table et un menu au Café l’Échouerie …

Depuis mai 2007, le café a toujours été «ouvert». Réfléchir et poser ce geste, choisir une date, écrire le mot «fermeture», distribuer un tract, refuser une réservation à l’Action de grâce … ça n’a rien de banal! Émotivement déchirant … comme faire le deuil de quelque chose … ou la crainte de dommages collatéraux …

Combien de fois on m’a fait ces commentaires: «la saison achève! …»; «Quand est-ce que tu ouvre?»; «Va-tu réouvrir cet hiver?»; «Jusqu’à quand c’est ouvert?»; «Ça va commencer bientôt chez vous!»;  Alors cette fois plutôt que de tourner ma langue ou de répondre «C’est toujours ouvert!!!!!!» Le 29 ce sera fermé!

Maintenant, place à la réflexion …

Maintenant je me dis que c’est plus «payant» de trier le «recyclage» produits par les autres lieux de restauration que de gérer un restaurant, planifier, acheter, négocier, transporter des boîtes d’épicerie, prendre des réservations, répondre aux informations, cuisiner, servir, nettoyer, laver la vaisselle, courrir toute la journée pour 3-4 clients, inventer des recettes pour les allergiques, préparer des publicités, essayer d’offrir le meilleur, crever de chaleur devant le poêle …  Est-ce que c’est utile le café l’Échouerie dans le contexte actuel? Pour les gens de l’île c’est très clair que non. Les quelques visiteurs et les quelques clients de l’île qui y tiennent sont-ils assez pesant dans la balance de la motivation et de la satisfaction d’accomplir quelque chose? Réflexion …

Est-ce que 2014 aura été une «bonne saison»? Non! Oui, parce que j’ai fais des rencontres avec des gens extraordinaires. Oui, parce qu’il y a de nombreux clients qui sont revenus, d’autres qui viennent à chaque année et qui sont devenus des amis. Oui, parce que l’été a ét très ensoleillé et que les gens étaient heureux. En fait, 98% de la clientèle a été composé de gens sympathiques qui contribuaient à animer l’ambiance des soirées ou des moments joyeux du dîner. Mais non parce que les clients ont été peu nombreux, qu’il n’y avait pas de transport pour les piétons, que l’horaire du bateau n’a pas favoriser le travail avec les fournisseurs, que les visiteurs sont avares de pourboires, qu’il y a des gens qui sont peu respectueux et qui ne mesurent pas les conséquences de réserver et de ne pas venir ou d’annuler le jour même!

La« gestion et le développement touristique de l’île Verte» est en débandade et il est difficile de faire le point! Quelle sont les valeurs? Quelle est l’image et le discours mis de l’avant? Ça intéresse qui à part ceux et celles qui louent des chalets? Réflexion…

La fatigue et la frustration ne sont pas bonnes conseillères. Mais … Pour l’an prochain, la vraie saison tourstique à «l’été prochain»??? Réflexion …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *